Ce que nous faisons

Ce que nous faisons: Des Subventions pour des Merry-go-rounds

D’autres sources de capital étant presque inexistantes, les femmes en Afrique sub-saharienne ont l’habitude de s’entraider pour financer leurs micro-entreprises. Il est commun de se regrouper dans des collectifs informels appelés merry-go-rounds. Chaque semaine ou lorsque le merry-go-round se réunit, chaque membre apporte une petite somme d’argent (souvent moins de 1 $), dont une partie est utilisée pour faire des prêts aux membres. Le reste de la cotisation est donné à l’un des membres – un membre différent chaque fois – qui peut utiliser la somme forfaitaire pour acheter des fournitures pour sa ferme, payer les frais de scolarité de ses enfants ou investir dans une machine à coudre.

Les merry-go-rounds à Lubumbashi peuvent s’adresser à First Step Initiative pour obtenir une subvention plus importante pour soutenir une entreprise collective. Plutôt que de donner cet argent à une femme seulement, nous aidons tout le collectif à investir dans l’avenir économique de ses membres. Grâce à une subvention qui peut monter jusqu’à 5000 $, un merry-go-round peut faire des achats importants, que ce soit un générateur et un réfrigérateur pour un marché de la viande, ou bien des vaches laitières et un bail de terres pour la production de lait. Les infusions de fonds aident les bénéficiaires de subventions à améliorer significativement leurs entreprises. Les entreprises alors ont un impact positif sur les communautés qu’elles soutiennent en offrant des aliments frais et de meilleurs services.

La situation en RDC

La superficie de la République démocratique du Congo est un peu moins d’un quart de celle des Etats-Unis et la RDC est largement considérée comme l’un des pays les plus riches du monde sur le plan de ses ressources naturelles. Celles-ci comprennent l’argent, l’or, les diamants, le zinc, le charbon, le pétrole, l’énergie hydraulique, le cobalt, le cuivre, le manganèse, l’étain, l’uranium, le niobium et le tantale. On notera en particulier que la valeur et la concurrence pour le tantale, l’étain et l’or, qui sont des ingrédients clé dans la fabrication d’appareils numériques, augmentent considérablement depuis le milieu des années 1990.

Malgré cette abondance de ressources naturelles et une population relativement clairsemée (un peu plus de 81,000,000), les citoyens de la RDC sont parmi les plus pauvres du monde. Des décennies de mauvaise gestion, la corruption et la guerre ont perturbé la capacité de la nation à établir un environnement dans lequel ses citoyens prospèrent. La guerre civile des deux dernières décennies a causé la mort de plus de 4,5 millions, possiblement jusqu’à 6 millions de personnes. Plus de 1,7 millions de Congolais ont été déplacés à l’intérieur, en grande partie dans les provinces de l’est. En même temps, près de 400 000 réfugiés sont entrés en RDC, fuyant les combats, principalement au Rwanda, au Soudan du Sud, en République centrafricaine et au Burundi.

Des accords de paix fragiles ces derniers temps ont permis des progrès économiques lents. Cependant, comme le note The World Factbook,  « Un cadre juridique incertain, la corruption et un manque de transparence dans la politique gouvernementale sont des problèmes à long terme pour le grand secteur des mines et pour l’économie dans son ensemble. »

L’absence de systèmes fiables signifie que les statistiques disponibles doivent être comprises comme approximatives. Cependant, dans l’ensemble, elles illustrent les conditions dans lesquelles la plupart des citoyens vivent.

  • Le PIB par habitant est de 800 $, un peu plus de 2 $ / jour
  • 63% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté
  • L’espérance de vie est de 57,3 ans
  • Le travail des enfants : 42% des enfants de 5 à14 ans travaillent
  • L’âge médian est de 18,4 ans et près de 65% de la population a 24 ans ou moins
  • L’alphabétisation : 63,8% de la population totale; dont les hommes 78,1%; les femmes 50%

Malgré toutes ces difficultés, le peuple de la RDC est très entreprenant. Leur esprit d’entreprise présente une excellente occasion d’aider les gens à se prendre en main.

Où nous opérons: Lubumbashi

Lubumbashi est dans la partie sud-est de la République démocratique du Congo (RDC), près de la Zambie. C’est la deuxième grande ville du pays, avec une population de près de deux millions. Seule la capitale, Kinshasa, est plus grande. La ville a un climat subtropical humide, bien que son élévation, à environ 3000 pieds, offre un climat plus frais que beaucoup de la RDC.

Etablie comme une ville belge de mines de cuivre en 1910, elle a été initialement nommée Elisabethville, d’après la princesse Elisabeth de Belgique. Après l’indépendance, le nom a changé à Lubumbashi, d’après une rivière locale.

Lubumbashi est la capitale de l’exploitation minière de la nation et le moyeu de la plupart des sociétés minières de la nation. Dans la province relativement prospère du Katanga, la région produit plus de trois pour cent du cuivre du monde et la moitié de son cobalt. La ville est également une plaque tournante du transport pour les produits minéraux et c’est un centre commercial et industriel important.

La langue officielle est le français, bien que le kiswahili soit la lingua franca. La population est majoritairement catholique et protestante, avec un petit nombre de musulmans.

Newsletter Archives

Fourth Quarter 2016
Third Quarter 2016
Second Quarter 2016
First Quarter 2016
Fourth Quarter 2015
Third Quarter 2015
Second Quarter 2015

Où nous travaillons


Pour en savoir plus sur le Congo, visitez The World Factbook ou lisez un ouvrage non romanesque excellent sur l’histoire du Congo. Le Fantôme du Roi Léopold,.

Notre Impact direct

  • une situation économique améliorée
  • des possibilités d’emploi élargies
  • des vies transformées

results3

Notre impact indirect

  • une réduction de malnutrition
  • une augmentation de la scolarisation
  • une diminution d’abandons scolaires